Du système d’information personnel au système d’information collectif : réalités et mirages du partage de l’information en entreprise

Accart, Jean-Philippe and Peyrelong, Marie-France Du système d’information personnel au système d’information collectif : réalités et mirages du partage de l’information en entreprise., 2002 . In Conférence annuelle de l’Association canadienne des sciences de l’information (CAIS/ACSI), Toronto (Canada), 2 June 2002. [Conference paper]

[img]
Preview
PDF
3E4C20B.pdf

Download (100Kb) | Preview

English abstract

New forms of coordination are supported by information and communication technologies where face to face working situations are becoming less and less frequent, where the question of "locality" becomes essential for those engaged in the concret activity of information sharing. Two distinct information systems are developping simultaneously in enterprises : an individual information system and a collective information system. The study shows that while these two systems may be complementary, they reveal the shortcomings of the internal communication strategy of the enterprises : sharing information is sometimes difficult, even non existant. How to escape from the localised aspect of information ? how to go from personal-level information to enterprise-level information ? When global information integration processes are set up, how do they affect individual, local practices ? These questions are explored through a survey of ten enterprises and an in-depth study of document transformation and underline the complexities of information sharing.

French abstract

Des formes de coordination renouvelées sont aujourd'hui instrumentées par les technologies de l'information et de la communication, dans des situations où les personnes se situent de moins en moins en co-présence, où les questions de la "localité" sont particulièrement vives pour les différents acteurs dans leur activité concrète de travail. Au sein des entreprises observées, on voit en effet se mettre en place simultanément deux systèmes d’information : un système d’information individuel et un système d’information collectif. L'enquête montre que ces deux systèmes sont parfois complémentaires mais révèlent des failles dans la stratégie de communication interne des entreprises : le partage d’information est parfois difficile, voire inexistant. Comment échapper à cette localité ? Comment passer de l'activité d'information personnelle à l'activité d'information au niveau de l'entreprise ? Lorsque des processus d'intégration informationnelle lourds sont mis en place quelles sont, en retour, les incidences sur les pratiques des individus ? C'est à partir d'une enquête exploratoire auprès d'une dizaine d'entreprises, et d'une enquête plus approfondie à partir des transformations opérées sur les documents que nous avons essayé de mettre en évidence ce passage de la localité à l'espace de l'entreprise en mettant en évidence la complexité du partage d'information.

Item type: Conference paper
Keywords: Information, Entreprise, Partage de l´information, Knowledge Management
Subjects: G. Industry, profession and education. > GD. Organizations.
Depositing user: Jean-Philippe Accart
Date deposited: 17 Oct 2006
Last modified: 14 Dec 2012 19:20
URI: http://hdl.handle.net/10760/8167

References

"SEEK" links will first look for possible matches inside E-LIS and query Google Scholar if no results are found.

AMABILE S., GADILLE M., MEISSONNIER R. (2000), Information, organisation, décision : étude empirique sur les apports des NTIC dans les PME « Internautes », Système d’information et management, n° 1, pp. 41-59

BALLAY J.F. (1997), Capitaliser et transmettre les savoir-faire de l’entreprise, Paris, Editions Eyrolles, 1997

BAUMARD P. (1996), Organisations déconcertées : la gestion stratégique de la connaissance , Paris, Masson

BOUNFOUR A. (2000), Gestion de la connaissance et systèmes d’incitation : entre théorie du « Hau » et théorie du « Ba », Systèmes d’information et management, n° 2, vol. 5, pp. 7-38

CHARASSE D., 1992, « L’usine, l’écriture et la place savoirs techniques dans les transports sidérurgiques », Genèses, n° 7, pp 63-93

DODIER N. (1993), « Les arènes des habiletés techniques », in « Les objets dans l'action », Raisons Pratiques, n°4, pp 115-139

DUPOIRIER G. (coord), ERMINE J.L. (coord) (1999), Gestion des documents et gestion des connaissances, Document numérique, n° 3-4, vol. 3, 350 pages

ERMINE J. L. (1996), Les systèmes de connaissances, Paris, Hermès

FLORY Bernard (1996), La communication managériale. La modernisation symbolique des entreprises, Grenoble, PUG

FOUET J.M. (1997), Connaissances et savoir-faire en entreprise : intégration et capitalisation, Paris, Hermès

GIDDENS A. (1994), Les Conséquences de la modernité, Paris, Editions l'Harmattan

GIDDENS A. (1987), La Constitution de la société : éléments de la théorie de la structuration, Paris, PUF

GUYOT B. (2000), Les dynamiques informationnelles : note de présentation de travaux en vue de l’habilitation à diriger des recherches en sciences de l’information et de la communication, Université Stendhal-Grenoble III

JEANTET A.(1998), « Les objets intermédiaires dans la conception. Eléments pour une sociologie des processus de conception », Sociologie du travail, n°3, pp 291-316

HELDERLE R., ROMIEUX W. (1998), Intranet : information et pouvoir partagés. Mise en place, applications, perspectives, Paris, Editions Liaisons

KOLMAYER E., PEYRELONG M.F. (1999), « Partage de connaissances ou partage de documents ? », Document numérique, n° 3-4

LAVOISY O., VINCK D., 2000, « Le dessin comme objet intermédiaire de l'industrie », in Communications organisationnelles. Objets, pratiques, dispositifs, Paris, PUF, pp 47-63

LATOUR B. (1994) «Une sociologie sans objet ? Remarques sur l'interobjectivité », Sociologie du travail, n° 4, pp. 587-607

MAYERE A.(1995), La gestion des savoirs face au nouveau modèle industriel, Revue française de gestion, sept-oct., pp. 8-16

NONAKA I., TAKEUCHI H. (1995), The Knowledge Creating Company, New York, The Oxford University Press

PATRICK K., ROURKE G., PHILLIPS N.(2000), Issues of trust in knowledge management, Vine, n° 121, pp. 44-51

POLANYI J. (1966), The Tacit Dimension, Londres, Routledge & Paul Kegan

POMIAN J. (1996), Mémoire d’entreprise : techniques et outils de la gestion du savoir, Paris, Sapientia

SVEIBY K.E. (2000), Knowledge Management. La nouvelle richesse des entreprises. Savoir tirer profit des actifs immatériels de sa société, Paris, Maxima-Laurent du Mesnil

TOURTIER P.A.(1995), Analyse préliminaire des métiers et de leurs interactions. Rapport intermédiaire du projet GENIE, INRIA-Dassault-Aviation

THEVENOT L. (1985), « Les investissements de forme », Cahiers du centre d'Etudes de l'emploi, pp. 21-71

VINCK D. (1999), « Les objets intermédiaires dans les réseaux de coopération scientifique. Contribution à la prise en compte des objets dans les dynamiques sociales », Revue Française de Sociologie, XL-2, pp 385-414


Actions (login required)

View Item View Item